Calendrier

Chapitres Bertrand
de Blanquefort

5 mai 2017

Thème du travail : Monachisme : la «fuite du monde» ?



Chapitres André
de Montbard

16 mai 2017

Thème du travail : Marques des tâcherons et signatures lapidaires au Moyen Age. 




Evénements

Grand Prieuré Magistral de Suisse : Chapitre National

8 octobre 2016




Publications

Travail de peinture Templière et reproduction de Blason

Plaquette de présentation du travail en peinture du Chevalier Amélie Eulry, à Metz.





Livre d'Or

Vos commentaires et signatures sont les bienvenus.




Questions du Postulant


1. Si un(e) postulant(e) ne connait personne dans l'Ordre pour le parrainer, l'admission lui est-elle refusée ?

Non. Dans ce cas, sera désigné un frère ou une sœur qui parrainera le postulant. Le Parrain  s'occupera et prendra en charge le suivi de la candidature.


2. Quelle sont les obligations financières des Templiers ?

Les seules obligations financières sont :

  • Le droit d'entrée. Ce droit couvre les frais administratifs, le manteau en prêt, jusqu'à sa réception en tant que Chevalier Templier.

  • La cotisation annuelle. Celle-ci permet à l'Ordre de financer ses activités.

3. Quelqu'un ayant subi une condamnation pénale est-il systématiquement refusé ?

Un examen minutieux de chaque cas s'impose. Il est nécessaire que le candidat apporte la preuve qu'il a expié sa faute, tiré les leçons de son acte et affirme sa volonté de ne pas récidiver.


4. Est-ce qu'un premier refus est définitif à vie ?

Non. Tout être humain est sujet à des changements ainsi qu'à des processus de maturité tout au long de sa vie. Le candidat peut donc renouveler sa demande dès qu'il estimera correspondre au "profil Templier".


5. Quels seraient les motifs de refus d'adhésion au Temple ?

Seront refusées toutes personnes tenant ostensiblement des propos diffamatoires et sectaires ou ayant des agissements racistes, sexistes et/ou extrémistes. Ces derniers iraient à l'encontre de la vision universaliste des Templiers.


6. Pourquoi le décorum ?

Les raisons historiques et traditionnelles font du port de la cape et d'insignes lors de réunions officielles le signe tangible et visible d'une même fraternité, d'une même éthique et d'un même but.


Haut